Bingedrinking brainkilling

Le bingedrinking – ou hyperalcoolisation – est une activité « ludique » qui consiste à atteindre l’ivresse plus rapidement que le temps mis par Hussein Bolt pour couvrir le 100 mètres.  Si s’en mettre une de temps en temps peut relever de l’adage « Il faut bien que jeunesse se passe », de nombreuses études ont montré que le bingedrinking n’amène pas qu’une solide gueule de bois.  Troubles neurocognitifs, mauvais résultats scolaires et comportements sexuels à risques… bref que du bonheur!

Toutes ces études évaluaient les effet du bingedrinking sur la capacité d’effectuer des tâches cognitives telles que, par exemple, la mémorisation.  Aucune étude ne se penchait sur ses effets sur un cerveau au repos. C’est l’angle d’attaque adopté par une étude portugaise, menée auprès de 80 étudiants.  Résultat: le fonctionnement du cerveau est altéré, même au repos.

Un argument de plus en faveur d’une consommation  (plus que) raisonnable et raisonnée… sous peine d’endommager – de manière irréversible – ton cerveau.

 

Source : Le « binge drinking » et ses effets sur le cerveau des jeunes | Metro


Also published on Medium.

Don de sang: HSH admis!

Il y a un an la Ministre de la Santé, Maggie De Block, annonçait sa volonté de lever l’exclusion frappant les homosexuels […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :