Archives de catégorie : Citoyenneté

Le racisme des cons (plexé)


Il ne se déguise plus, ne porte plus de masque. Il se promène de façon tout à fait décontractée. Il est assumé et même revendiqué. De plus en plus présent, de plus en plus oppressant. Certains le qualifient de nécrose, d’autres le voient simplement comme une liberté d’expression. Il fait froid dans le dos lorsqu’on le rencontre ou en est victime. À contrario, celui-ci est de plus en plus médiatisé et dénoncé par bon nombre d’entre nous.

Tu l’as sans doute compris, je parle du racisme !

Selon une étude proposée par Netino By Webhelp les commentaires haineux et agressifs sont en hausse sur Facebook. Une réalité qui me pousse à faire le lien avec une vidéo récemment publiée sur les réseaux sociaux. Celle-ci montre un jeune homme victime de propos racistes dans un train de la SNCB. Les images sont visionnables ici => https://www.youtube.com/watch?v=X-C8D8shbR8

Suite à quoi, une déferlante de réactions n’a cessé d’animer les médias sociaux. Entre indignation et messages de haine, Facebook vacille.
La SNCB a tranché, selon elle, aucun propos raciste n’a été tenu par le contrôleur à l’origine du scandale. Le porte-parole d’ UNIA réagit « Réduire la personne à ses origines, c’est ça le racisme ».

Cela découle alors sur des interrogations

Existe-t-il un racisme débridé en Belgique ? Si oui, Facebook, Twitter, etc. ne “faciliteraient” pas la propagation des ces idées ? À propos, que font les réseaux sociaux pour sanctionner ce genre de parole ?
Peut-on donc considérer les réactions haineuses sur internet comme une liberté ? Faut-il s’en inquiéter ?

Notons également qu’il existe une carence flagrante au niveau de la modération des commentaires injurieux. À sa décharge, Facebook s’est muni d’un système de signalement permettant alors aux utilisateurs de dénoncer les propos outrageants. Il suffit aux personnes de signaler anonymement le contenu qu’elles considèrent comme choquant.
Après quoi, une équipe de modérateurs passe au crible les contenus signalés. C’est à elle de juger s’il est nécessaire de les retirer ou non. Cela concerne les propos racistes, les injures à caractère religieux et sexiste, les incitations à la haine, la violence, etc. Bref, la petite popote habituelle.


Comment définir la frontière entre haine et liberté d’expression ?


Rappelons simplement que le racisme, l’homophobie, le sexisme, et j’en passe … ne sont pas des opinions que tu peux partager dans le domaine public. Tu as le droit de penser ce que tu veux et d’avoir tes convictions au sujet de toutes ces thématiques, personne ne va venir se faufiler dans ta tête pour vérifier tes idées ! Cependant, tu ne peux pas en faire l’apologie publiquement. C’est ça qui est punissable par la loi. Facebook et les autres plateformes ne doivent pas devenir le crachoir des haineux ! Ainsi, tu comprendras que la liberté d’expression à ses limites.

N’oublie pas que le racisme n’est pas toléré en rue, il n’y a donc aucune raison pour qu’il le soit sur internet !

“L’intox c’est nous” – Décrypter la désinformation

La nouvelle #websérie proposée par France.tv Slash L’intox c’est nous a pour objectif de te faire comprendre comment fonctionnent les mécanismes de la dés#information pour que tu puisses faire la part des choses. #mustsee

#cracs #citoyenneté #fakenews #decryptage #internet #websérie #francetvslash

Source: https://kutt.it/X2Lzah

Et si je vote en case de tête?

Dimanche c’est le grand jour. Tous aux urnes! Alors pour ceux dont c’est une première voici une information qui peut avoir son importance. Que cela soit par conviction, par manque d’inspiration ou tout simplement pour faire vite un certain nombre d’entre nous cocherons la case de tête. Mais quel est l’impact de ce choix? Pour le savoir → https://kutt.it/h3pf8l

#elections2019 #vote

Source: https://kutt.it/h3pf8l

Les réseaux sociaux au service de la Mémoire

Mémorial aux Juifs assassiné d’Europe – Berlin

Les réseaux sociaux sont souvent sous les feux de la rampe pour leurs dérives et dangers. Et pourtant… 2 projets – Kolyma la patrie de notre terreur et Eva.stories – montrent qu’ils peuvent servir l’#Histoire et le Devoir de mémoire.   Le premier traite de la répression stalinienne (#Kolyma est le nom de la route sibérienne reliant les villes de Magadan et Iakoutsk. Longue de plus de 2000km elle fut construite par des prisonniers du goulag); le second raconte le quotidien, sous forme de stories #Instagram, d’une jeune Hongroise de 13 ans – qui a réellement existé – dont la vie va basculer avec l’arrivée des #Nazis, elle sera déportée vers #Auschwitz. #mustsee

#citoyenneté #histoire #réseaux sociaux #instagram #youtube #mustsee #vudanslapresse #kolyma #staline #nazis #auschwitz #shoah #holocauste

Source: https://kutt.it/7aJCzk

Suis-nous sur les réseaux

Statistiques du blog

  • 10 442 visites

Traduire/vertalen/translate

Aller à la barre d’outils